Carlos Alcaraz aime Aliassime sous le soleil d'Indian Wells et récidive pour la troisième fois en huitièmes de finale

Carlos Alcaraz aime les grandes scènes et les grands rivaux. Félix Auger-Aliassime, bien qu'il soit 31e sur les listes, est devenu sixième mondial il y a un peu plus d'un an et compte cinq titres à son actif, tous sur surfaces dures. La nuance est que toutes leurs victoires se font en salle et à Indian Wells le ballon rebondit et il fait très soleil.

Alcaraz, vainqueur par 6-2 et 6-3, en 77 minutes, compte trois participations aux huitièmes de finale du premier Masters 1000 du parcours. Cela compte désormais huit matchs consécutifs gagnés dans le tournoi où ils défendent la couronne. Maintenant, le Hongrois Fabian Marozsan attendson bourreau au troisième tour du dernier TMS de Rome et l'un des sept joueurs du 'top100' qui l'ont battu face à face.

Aliassime était et est toujours dans ce bouquet, qui domine par 3-2. Le Canadien est loin d'être ce qu'il était. Son langage corporel est celui d’un simple joueur parmi d’autres, qui a un énorme trou dans son revers.

Carlitos va du moins au plus après son passage éphémère sur terre battue lors des deux étapes à Buenos Aires et Rio de Janeiro. C'est un fait qu'il a retrouvé son sourire, sa principale identité. Il sourit à tous ceux qui le saluent, même lorsqu'il monte dans la voiturette de golf en route vers le stade..

Le joueur de tennis d'El Palmar a remporté le tirage au sort et a choisi de soustrairecomme il le fait toujours. A la 18e minute, il avait déjà profité de sa première balle de break après un coup droit de son adversaire qui se dirigeait vers le couloir du double..

Avec des droits à 165 kilomètres par heure, avec la puissance de son admiré Topuria, tout est plus facile pour le champion de deux majors. En cas de doute, toujours les couilles à l'envers de la part de Félix.

Alcaraz a terminé le tour initial avec à peine cinq fautes directes et après avoir sauvé une balle cassante suite à une double faute.

Aliassime était déjà sur la toile dans le premier jeu de la suite : avait cédé 25 des 32 derniers points. Le Murcien a réalisé son troisième break et était en route vers la victoire. « Calme-toi, joue à ce jeu sereinement, allons-y« Juan Carlos Ferrero lui a dit depuis le banc de touche. Il était tellement supérieur que Carlos a tout fait sur le ciment du siège du Tennis Garden.

C'était un match pratiquement parfait de ma part.

Carlos Alcaraz

Andy Roddick exige plus de service. S'il ajoutait le service de l'Américain à son répertoire, il disparaîtrait de la carte du tennis. « Bravo, il est temps, il est temps, ah, allez », a répété Ferrero.

Le Murcien a eu sa chance de se démarquer à 4-1. Aliassime a gagné plus de minutes sur le terrain et rien d'autre. Le deuxième favori du tirage au sort a déjà fait son travail et c'est à son tour de passer à Jannik Sinner, qui joue avec Jan-Lennard Struff.

De Miaur et son état de forme

Du côté d’Alcaraz, on continue d’avancer d’un pas ferme Alex de Miaurqui a conservé la couronne d'Acapulco et qui ce dimanche Il a bien rendu compte d'Alexander Bublik, 7-5 et 6-0.