Jannik Sinner révèle le secret de ses 27 victoires lors des 28 derniers matchs : « Je n'ai peur d'aucun joueur »

Jannik pécheur Il est officiellement numéro trois au classement ATP, mais depuis des mois, il joue comme le meilleur joueur de tennis de la planète. Plus précisément depuis la dernière semaine de septembre dernier où il a joué et remporté le Beijing Open 500.

Depuis, il a soulevé quatre trophées, soit cinq si l'on compte la Coupe Davis, et a ajouté un total de 4 770 points, ce qui peut augmenter à Indian Wells, où il est déjà en huitièmes de finale. La séquence de triomphes est énorme : 27 sur 28. Il n'a raté que la finale de l'ATP Finals à Turin avec Novak Djokovic, qu'il avait battu en phase de groupes.

Les 4 770 points de Sinner en six mois

Pékin 500 points

Shanghai 90 points

Vienne 500 points

Paris-Bercy 90 points

Finales ATP Turin 1 000 points

Open d'Australie 2 000 points

Rotterdam 500 points

Indian Wells 90 points

« Je respecte tous les joueurs, mais ma plus grande qualité est de n'avoir peur de personne. Je ne spécule pas dans les moments de pression et je cours mes tirs, sans attendre de voir ce que fait l'adversaire », résume le transalpin, qui rencontrera au quatrième tour Ben Shelton, l'un des deux bourreaux que Jannik a eu à subir au cours des six derniers mois. C'était en huitièmes de finale du TMS à Shanghai.

L'organisation d'Indian Wells se frotte les mains à la possibilité de voir un Sinner face à Carlos Alcaraz en demi-finale. Ce serait une répétition du duel de l'année dernière, même si cette fois la deuxième place du classement ATP serait également en jeu.